Suivre par Email

mardi 13 août 2013

La fin du monde près de chez vous

James Barkman, CC BY ND
Les théories millénaristes sont vieilles comme le monde mais, pour l’instant, personne n’en est mort (du moins pas lors d’une hécatombe). Millénarisme : « subst. masc. : Relig. Croyance selon laquelle le Messie régnera sur Terre pendant mille ans avant le jugement dernier. » Par extension, théorie aux racines religieuses ou profanes selon laquelle la fin du monde est proche et inéluctable. En pratique, façon de créer un peu de transe collective dans un monde raplapla. En cela, le millénarisme se rapproche du prime-time télévisuel, pour un coût de production bien moindre.

L’alerte mondiale au « bug de l’an 2000 » fut une intéressante variante technologique du millénarisme. Car, cette fois, pas d’astéroïde en vue, ni de châtiment divin, ni même de débarquement extraterrestre, mais juste une vilaine chose invisible et rampante logée au cœur des ordinateurs. De nos ordinateurs ! Bref, de nos maisons. L’apocalypse près de chez vous ! La chose a foiré mais l’affaire « Y2K » pourrait n’être que le premier épisode d’un feuilleton haletant, que l’on baptisera la Revanche des machines (Machines’ Revenge, en VO).

Le cinéma a déjà largement exploité le filon d’une prise de contrôle de la planète par les robots mais, dans ce cas, on ne peut pas parler vraiment d’apocalypse. Plus intéressante serait l’éventualité où toutes les machines à café de la planète deviendraient dingues en même temps. L’œuvre d’un programmeur de chez Nestlé qui voudrait se venger de la suppression d’une semaine de congés payés. Un jour, le jour J, donc, vous introduisez une capsule dans la machine à expresso, et boum, tout le voisinage est volatilisé à grands jets de vapeur. Multipliez par le nombre d’appareils en circulation sur Terre, et vous obtiendrez une fin du monde qui aura de la gueule.Apocalypso ristretto, George !

Ou alors, ce sont les lave-linge qui resteraient bloqués sur le programme essorage jusqu’à dislocation finale et définitive de la maisonnée. Toute personne un peu attentive s’est probablement déjà rendu compte, chez elle ou dans le Lavomatic du coin de la rue, que le tambour d’une machine à laver était une arme de destruction massive par destination. The Laundry Doomsday, la lessive finale et définitive de la planète. Une fin du monde propre et ne nécessitant aucun repassage ultérieur.

Les téléphones portables seraient le vecteur idéal de l’apocalypse domestique. Peut-être le sont-ils déjà : leur rayonnement électromagnétique n’a-t-il pas déjà considérablement ramolli les ciboulots ?

Les premiers signes d’une démence à l’échelle de la race humaine sont déjà perceptibles : Jean d’Ormesson publie un livre toutes les trois semaines, les matchs de rugby ne sont plus qu’une longue séquence d’arbitrage vidéo, les distributeurs automatiques n’acceptent plus qu’à contrecœur les pièces de 5 centimes, mon chat me regarde bizarrement : et si j’oubliais de lui filer ses croquettes ?

Hélas, il est à craindre que l’apocalypse technologique soit beaucoup moins domestique que cela, prenant plus probablement la forme d’une catastrophe nucléaire ou d’une épidémie née de hasardeuses manipulations dans le domaine du génie génétique. Mais ces pistes-là, le cinéma les a également explorées, sans parvenir à nous faire rêver. C’est un comble !

par Edouard Launet

Paru dans Libération du 9 août 2013

http://www.ecrans.fr/La-fin-du-monde-pres-de-chez-vous,16787.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire