Suivre par Email

jeudi 8 août 2013

Vacances en Égypte et Tunisie : pas plus d’annulations

Les bords de la mer Rouge – ici Hourghada – ne connaissent pas les mêmes turbulences
qu’au Caire.
























Malgré les troubles qui s’y déroulent, la Tunisie et l’Égypte continuent de séduire les touristes. Mais avec un peu moins d’entrain que l’an dernier.

«Crise en Égypte : de violents affrontements au Caire»; «Tunisie : une foule d’opposants dans la rue»… Tous les jours, les titres de journaux sont alarmants au niveau de la situation politique dans ces pays. Le 9 juillet dernier, le SPF Affaires étrangères interdisait tout voyage vers l’Égypte, excepté vers les régions touristiques de la Mer Rouge et du Golfe d’Aqaba. Un mois plus tard, la recommandation est toujours d’actualité. Pour la Tunisie, le ministère recommande aux voyageurs de rester dans les zones touristiques et de faire preuve de la plus grande prudence. De quoi refroidir les ardeurs des touristes? « Pas vraiment,répond Baptiste van Outryve, porte-parole de Thomas Cook en Belgique. Pour la Tunisie, on note une légère baisse, mais la destination reste toujours parmi les plus prisées, à la quatrième place. Les clients savent que Sousse, Djerba ou Zarzis sont des destinations où il n’y a aucun problème et où l’on garantit la sécurité et le plaisir des vacances.»

Constat partagé par Florence Bruyère, porte-parole de Jetair. «Il y a un recul par rapport à l’an dernier. Mais la Tunisie est à la quatrième place des destinations les plus prisées, derrière l’Espagne, la Turquie et la Grèce. Les gens qui partent savent qu’il y a une différence entre ce qui se passe à Tunis et les autres villes comme Djerba ou Monastir.»

Pour l’Égypte, c’est un peu différent. Tout d’abord, cette destination est plus prisée par les Belges durant l’hiver. Et puis la plupart de la clientèle belge se rend en bord de Mer Rouge ou dans le Golfe d’Aquaba. «C’est 95 % de notre clientèle, avance le porte-parole de Thomas Cook. Nous avons annulé les voyages vers Louxor et les croisières sur le Nil début juillet, conformément à l’avis du SPF Affaires étrangères. Mais cela concerne très peu de clients. Tout au plus une centaine était concernée d’ici le 17 octobre.» Chez Jetair, Florence Bruyère note un léger recul sur la saison de l’été. «Mais l’Égypte est tout de même sixième dans le top des destinations. Il n’y a pas plus d’annulation que d’habitude. On note juste quelques appels supplémentaires de clients liés à la médiatisation.»

Pour l’instant, Thomas Cook et Jetair ont prévu de reprendre les vols vers Luxor le 24 octobre. Mais tout dépendra de l’évolution de la situation.

Source: lavenir
Marc UYTTERHAEGHE

Mise à jour : jeudi 08 août 2013 07h20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire