Suivre par Email

jeudi 12 septembre 2013

Angleterre : bientôt de l'argent propre grâce au billet en plastique

Capture d'écran du reportage de la BBC.                                   Droits réservés

Le billet de banque en plastique ? Propre, sûr, résistant, économique et écolo, à en croire la banque d’Angleterre, qui pourrait introduire des coupures en polymère en 2016. Les billets en plastique ne se déchirent pas, ils se salissent moins et résistent même à un passage en machine à laver, indique l’établissement. Un cycle à 90 degrés n’a qu’un ”effet minimal” sur ces biftons new look, note le Daily Mail.

De l’argent propre ? Une bonne nouvelle pour les phobiques. Des chercheurs suisses ont montré que le virus de la grippe pouvait survivre jusqu’à dix-sept jours sur des billets de banque (quatorze enfants avaient fait don de leurs sécrétions nasales pour les besoins de l’étude, précisait à l’époque le Temps).

La livre sterling en plastique gardera-t-elle des traces de drogue ? La presse britannique ne le dit pas. Les billets traditionnels, eux, ont la mémoire longue : en 2007, 100% des coupures analysées par l’Université de Dublin comportaient des traces de cocaïne. ”Cinq pour cent des billets analysés avaient probablement été utilisés directement par des dealers ou pour sniffer, le reste avait sans doute été en contact avec d’autres coupures ou surfaces contaminées”, écrivait alors le Irish Examiner.

Sniffer leur fric, c’est ce qu’ont fait les Canadiens après le passage à l’argent plastique. Pour beaucoup, le billet de 100 dollars en polymère fleurait le sirop d’érable. La Banque du Canada, inondée de mails, avait nié parfumer ses nouvelles coupures, note l'hebdo Maclean's. Hygiénique et durable, le billet plastique déjà utilisé dans une vingtaine de pays complique sérieusement la vie des faussaires. Et si ces coupures hautement sécurisées coûtent plus cher à l’impression, elles durent beaucoup plus longtemps que la bonne vieille livre en coton (presque 6 ans contre 2 ans pour le billet de 5 livres) : cette longévité pourrait rapporter 100 millions de livres sur dix ans, indique le Daily Mail.

Cerise sur le pudding, l’argent en plastique est écolo : en Australie, les billets réformés sont recyclés pour donner vie à d’autres objets en plastique comme des pots de fleurs, précise Chris Salmon de la Banque d’Angleterre, dans cette vidéo de la BBC. Charming, isn’it ?

COURRIER INTERNATIONAL
CLAIRE MAUPAS
11 SEPTEMBRE 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire