Suivre par Email

dimanche 8 septembre 2013

La tablette pourrait bien remplacer les cartables des écoliers.

Dans un rapport de la chaire économie numérique de l'université de Paris, il apparaît que le chouchou numérique des français est la tablette. Légère et éducative, son avenir est peut-être de remplacer les lourds cartables de nos bambins.

L'essor des tablettes numériques
Toujours plus présent, internet n'en finit pas de s'immiscer dans notre quotidien. Parmi les supports adoptés par les utilisateurs, et en tête des suffrages : la tablette numérique. Chouchou numérique des français, elle connaît un développement exponentiel, mis en évidence par la chaire économique numérique de l'Université de Paris. Dans son rapport annuel, cet organisme constate que « Internet fait toujours plus d'adeptes, sur tous les écrans ».



Concernant la tablette numérique qui compte maintenant 6 millions d'adeptes, Dominique Roux, responsable de la chaire Economique, déclare « Le succès et les avantages de cet écran nous ont amenés en cette période de rentrée scolaire à demander aux français ce qu'ils pensaient d'équiper les élèves en tablettes tactiles ». Cette opportunité est actuellement étudiée par la commission européenne de l'éducation.

La tablette : le futur cartable numérique
Interrogés sur le sujet, 66% des français sollicités accueillent positivement l'idée d'un cartable numérique, plus léger pour le dos de nos petits écoliers. 44% jugent son interactivité bénéfique à l'enseignement, renforcée par son aspect attractif puisque ludique. 63% des français déclarent néanmoins craindre « une dévalorisation des livres », et « une trop grande exposition des enfants aux écrans, des problèmes de concentration ou d'apprentissage de l'écriture ».

Au niveau européen, la commission chargée de l'éducation a le regard tourné vers les problèmes d'interopérabilité et de supports propriétaires qu'occasionnerait un tel projet. Selon le cabinet de Androulla Vassiliou, commissaire européen : « La commission est très occupée par les problèmes, que l'absence de normes pose aux citoyens et aux industries créatives. Dans de nombreux cas, les citoyens ne peuvent pas accéder aux contenus culturels, ni éducatifs qu'ils souhaitent à partir de différents appareils. Cela constitue un sérieux obstacle à l'exploitation des opportunités commerciales offertes par les marchés émergents comme celui de l'ebook ».

Par Emmanuel | le 7/09/2013 à 23h15

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire