Suivre par Email

mercredi 18 septembre 2013

Les fautes d’orthographe, c’est le stylo qui les corrige !




Deux allemands ont mis au point un stylo qui reconnait les erreurs orthographiques et calligraphiques de l’utilisateur

A force d’utiliser des traitements de texte sur ordinateur, l’écriture manuelle laisse parfois sentir le manque du correcteur orthographique. Deux pères allemands ont donc souhaité mettre un terme à ce genre de désagrément et ont créé un stylo, le Lernstift, qui identifie les fautes d’orthographe et les lettres mal formées afin d’éviter à son utilisateur de grosses bévues.

Pour cela, ce stylo utilise un système Linux qui contient une base de données comprenant tous les les mots d’une langue, ainsi que la forme des lettres écrites et un détecteur de mouvement pour capter ce qu’écrit l’utilisateur. Une fois qu’il a détecté une erreur, le stylo prévient son utilisateur à l’aide de vibrations.

Le but des deux créateurs ? En faire un outil d’éducation pour permettre aux élèves apprenant à écrire, que ce soit leur langue maternelle ou une étrangère, d’être tout de suite confrontés à leurs erreurs. Les concepteurs imaginent une classe où chaque élève utilise leur objet, en liaison avec un ordinateur géré par le professeur. Ce dernier verrait donc directement quelles erreurs sont commises et aura ainsi la capacité d’intervenir sur un point en particulier si nécessaire. Par ailleurs, l’école et l’université de Salzburg (Allemagne) ont déjà donné leur accord pour que des tests soient faits dans une de leurs classes.

Les deux fondateurs ont lancé leur projet sur Kickstarter, et espèrent lever 120 000£ (140 000€) sur le site de financement participatif. Ils estiment avoir besoin de quatre fois plus pour lancer une production en série. Car en effet , les possibilités découlant d’un tel stylo paraissent d’autant plus étendue que la start-up souhaite créer une interface de programmation ouverte. Cela permettra à d’autres entreprises de créer des applications ou logiciels se servant des données récupérées. Les textes rédigés manuellement avec le Lernstift pourront ainsi être transmises aux ordinateurs, tablettes ou smartphones via la connexion Wi-Fi. Transformer des notes en fichier Word ou PDF pourra donc être fait instantanément.

Par ailleurs, ce stylo n’est pas le premier en son genre. En effet, dès 2009, L’Atelier revenait sur le Livescribe, un stylo digital qui avait le même style de fonctionnalités. Mais à sa différence, Lernstift n’est pas équipé d’une caméra et n’a pas besoin de fonctionner sur un papier particulier conçu uniquement pour lui. Le Lernstift peut lui écrire sur n’importe quel support et sera relié en Wi-Fi. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire