Suivre par Email

samedi 7 septembre 2013

S’engager pour réinsérer des jeunes par l’entrepreneuriat

L’ENTREPRISE AU CŒUR DE LA STRATÉGIE DES UNIVERSITÉS. COMMENT LES UNIVERSITÉS ORGANISENT-T-ELLES LES RELATIONS AVEC LES ENTREPRISES ?

La faculté de sciences économiques et de gestion de l’Université Lumière Lyon 2 propose depuis 10 ans un diplôme Bac+1 en entrepreneuriat, le DUCACE (Diplôme Universitaire de Création d’Activité, Création d’Entreprise). Son originalité ? Il s’adresse à des jeunes éloignés du système scolaire et du monde de l’emploi porteurs d’un projet. Son responsable, Said Yahiaoui nous en dit plus.

Comment est né le programme DUCACE ?
Le concept est né à la direction interministérielle de la ville. L’objectif : enclencher un processus de réinsertion de jeunes issus des quartiers en s’appuyant sur la dynamique l’entrepreneuriat. Ce modèle nous a intéressé et nous avons créé un dispositif partenarial avec la commune de Vaulx-en-Velin et l’association nationale du groupement des jeunes créateurs. Notre dernière promotion compte 14 étudiants et nous travaillons désormais aussi avec Vénissieux, Saint-Fons et Rillieux-la-Pape.

Comment sont recrutés les porteurs de projet ?
Nous travaillons en lien avec les acteurs locaux, comme à Vaulx-en-Velin avec la pépinière d’entreprises Carco et la mission locale, mais aussi des MJC, centres sportifs, associations, services jeunesse, économiques… Ce sont eux qui identifient et font émerger des jeunes porteurs de projet désireux de se former. Entre octobre et février, les jeunes suivent des séminaires, rencontrent des entrepreneurs. Ils bénéficient d’un accompagnement individuel et participent à des ateliers collectifs. En février, ils passent devant un jury composé d’enseignants, d’entrepreneurs, de partenaires qui valident leur entrée dans la formation. Outre le projet, nos critères sont fondés sur la capacité d’engagement, la volonté d’avancer des candidats.

Comment se déroule le programme de formation ?
Les étudiants reçus suivent un semestre de cours sur l’entrepreneuriat. Ils apprennent à faire un plan d’affaires, des études de marché, une analyse financière et ils suivent des cours de droit et fiscalité des entreprises. Puis, ils soutiennent leur plan d’affaires devant un jury extérieur. La pédagogie vise à leur permettre d’appliquer les apprentissages théoriques à leurs projets durant des ateliers.

Que font les diplômés DUCACE ?
Entre 70 et 80 % d’une promotion obtient le diplôme. Tous ne créent pas leur entreprise immédiatement, mais je pense que la graine est semée et qu’ils entreprendront au cours de leur vie. La réussite du programme tient à la réinsertion dans la vie active voire à la poursuite d’études. Ceux qui créent leur entreprise sont prioritaires pour intégrer la pépinière Carco.

DUCACE monte en puissance
Le programme DUCACE est en train de constituer son association d’anciens au travers d’un projet collectif confié aux élèves. La première rencontre entre diplômés s’est tenue le 21 juin. « Ce travail commun est une nouveauté du programme, explique Said Yahiaoui. Il va permettre de tisser des liens entre anciens, de créer un réseau d’entraide, de tutorat, de faire connaître les réussites et les parcours de nos diplômés. »
Les responsables de programmes DUCACE dans 7 universités, dont Lyon 2, ont engagé le processus de reconnaissance du diplôme par l’Etat. « La Charte entre nos 7 universités va être validée par nos instances et nous espérons avoir la reconnaissance pour notre prochaine promotion » précise Saïd Yahiaoui.

Une belle réussite
Mehdi Zamali, diplômé DUCACE, a créé son entreprise de coaching sportif « Punch’In » en 2009. Grâce au programme, il a mené à bien le projet qu’il avait initialement présenté dans sa candidature. Il est membre du centre des jeunes dirigeants.
Son portrait sur http://www.youtube.com/watch?v=s1Vin5lEOXMMehdi était cette année finaliste de la seconde édition du concours « L’esprit d’entreprendre à Lyon 2 » de la faculté de sciences économiques et de gestion. Il récompense le parcours d’anciens qui se sont lancés dans l’entrepreneuriat. Des portraits vidéos sont soumis aux votes d’un jury constitué d’étudiants en licence et master.

A. D-F

http://journaldesgrandesecoles.com/sengager-pour-reinserer-des-jeunes-par-lentrepreneuriat/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire