Suivre par Email

mardi 24 septembre 2013

Test d'une capsule gonflable pour balades stratosphériques

Le vol d'essai d'un modèle réduit (2 m de
diamètre) de la capsule du projet Bloon
de Zero2infinity réalisé en novembre 2012.
Une belle vue sur la Terre...
Ce jour-là, la nacelle a atteint 32 km d'altitude.
Le ballon serait-il le futur moyen de transport
touristique pour approcher l'espace ?
© Zero2infinity
L’idée d’envoyer des Hommes flotter à 36 km d’altitude prend forme. Zero2infinity, la société espagnole qui envisage de commercialiser des séjours stratosphériques, vient de tester une structure gonflable faisant office de nacelle.

Zero2infinity poursuit son objectif. Cette société espagnole, qui veut envoyer des humains se promener dans la stratosphère en ballon, a réalisé en septembre l’essai d’une nouvelle capsule gonflable aussi résistante que légère. Elle a été conçue et fabriquée par Thin Red Line Aerospace, une entreprise canadienne qui travaille avec Bigelow Aerospace, connue pour ses structures gonflables spatiales.

Cette capsule n’était pas représentative d’un modèle de vol. Pressurisée et à la bonne forme, elle était en effet plus petite et n'a aucun hublot. Cependant, selon la société, la technologie des structures gonflables est tellement prometteuse qu’elle espère l’utiliser dans ses futurs engins.


Les tests de la nouvelle capsule gonflable de Zero2infinity. © Zero2infinity, Vimeo


L’étape suivante consistera à faire voler une structure en fibre de carbone plus grande et habitable. Les premiers essais seront inhabités puis, dans le courant de l’année 2014, un premier vol d’essai habité pourrait voir le jour, prélude au début des activités commerciales en 2015.
Nouveau site de lancement pour le ballon stratosphérique

L’essai a été effectué au-dessus de l'aéroport de Córdoba, en Andalousie, en lieu et place de celui de León où la société se trouvait auparavant. Ce nouveau site de lancement a le grand avantage de ne connaître que de faibles vents, propices au lancement de ballons quasiment tous les jours.

Le lancement du 6 septembre 2013 a eu lieu depuis l'aéroport de
Córdoba. Lorsque la société commercialisera ses vols, tous les ballons
seront récupérés. © Zero2infinity

Les ballons de Zero2infinity volant au gré des vents, cet élément est le paramètre météorologique majeur qui conditionne les lancements, comme c'est le cas pour les montgolfières. Pour faire voler ses ballons, Zero2infinity a besoin de vents très faibles pendant toute la durée du lancement, du sol jusqu’à 100 m d’altitude, la hauteur maximale du ballon quand il est gonflé.

En altitude, les vents ne posent plus problème, d'autant que la descente a lieu sous parachute, après séparation d'avec le ballon. « Il faut juste s’assurer que la trajectoire du ballon ne l’amènera pas à se poser en mer ou sur une grande ville », explique le porte-parole de la société. D'où l’importance d’un calcul de trajectoire très précis. Pour cela, la société espagnole s’appuie sur les compétences d’un professionnel ayant une centaine de lancements réussis à son actif pour la Nasa et l'Agence spatiale italienne, ainsi que d’un ancien météorologue du Cnes.

Le 24/09/2013 à 17:47 - Par Rémy Decourt, Futura-Sciences

http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/tourisme-spatial-video-test-capsule-gonflable-balades-stratospheriques-49118/#xtor=RSS-8

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire