Suivre par Email

jeudi 9 octobre 2014

Les utilisations civiles des drones

Les drones m’intéressent et me fascinent. Je n’en possède pas et je ne les utilise pas encore. Je n’en suis pas technologiquement spécialiste. Cependant, je peux traiter et analyser les images acquises par des caméras embarquées à bord de drones. C’est le genre de technologie qui va se développer considérablement dans les années prochaines. Leur utilisation va se diversifier et va toucher toutes les catégories humaines, et même les animaux. Comme c'est souvent le cas quand il s'agit de technologies en évolution rapide, la loi a du mal à faire face à la montée en popularité des véhicules aériens sans pilote (UAV). Dans [1], on évoque la tentative de quelques poids lourds de l’industrie qui se sont associés pour constituer la Small UAV Coalition afin d’ouvrir la voie à un usage commercial, philanthropique et civil de petits drones aux États-Unis et dans le monde. Le groupe cherche également à soutenir l'utilisation récréative des petits drones par les amateurs. L'objectif principal de la coalition est de développer un processus réglementaire ouvert qui assure "une exploitation sûre, fiable et opportune des petits drones." Elle fait également pression pour des changements de réglementation afin que les petits drones puissent être exploités au-delà de la ligne de vue avec des degrés divers d'autonomie. Le groupe classe les petits drones dans la catégorie de ceux qui pèsent moins de 25 kg et qui volent généralement à une altitude de moins de 122 m au-dessus du niveau du sol. Ces petits drones sont également alimentés par des batteries rechargeables et peuvent être pilotés manuellement via une télécommande ou de manière autonome en utilisant un programme automatisé se trouvant à bord. Ils peuvent procurer des avantages considérables aux consommateurs de tant de manières passionnantes et pratiques. Cependant, pour en profiter en toute légalité, il faudrait réglementer leur utilisation notamment en ce qui concerne les fréquences de communication utilisés et les questions de vie privée.


Photo: Shutterstock publiée dans [1]

La livraison par drones

Les petits drones peuvent être utilisés dans quasiment tous les domaines ayant une relation avec le géospatial, tels que la photo aérienne, la topographie et la cartographie, l'agriculture de précision, la livraison de produits aux consommateurs, la gestion des catastrophes, le journalisme, et la surveillance. Je vais en présenter quelques exemples qui viennent d’être évoqués pendant cette semaine sur plusieurs sites. Bien sûr, je ne traiterai que les applications civiles. Les militaires ne les utilisent que pour tuer ou faire de la reconnaissance à l’instar de l’information donnée par [2] qui indique que le commandement de l'armée libanaise a annoncé, dans un communiqué, la violation de l'espace aérien libanais, mardi, par deux drones de reconnaissance israéliens. Parmi les applications civiles, on trouve celle publiée sur les deux sites [3] et [4], qui concerne les livraisons de colis avec des drones. C'est DHL en Allemagne qui vient d'obtenir une première véritable autorisation de vol commercial ! DHL vient d'obtenir l'autorisation de livrer des colis par drone au nord-ouest de l'Allemagne et plus précisément sur l'Île de Juist. Les habitants de cette île sont parfois un peu coupés du monde et ont besoin d'être ravitaillés rapidement en médicaments ou autres colis urgents. Le drone de DHL a été baptisé Parcelcopter 2.0. Il s'agit d'un quadricopter capable de voler à une altitude de 50 mètres et à la vitesse de 65 km/h durant 45 minutes avec une charge de 1,2 Kg. Durant le vol, un opérateur sera en charge de surveiller à distance si tout se passe bien et sera même autorisé à prendre le contrôle de l'appareil en cas de problème. C'est une véritable bonne nouvelle que de pouvoir utiliser les drones pour livrer des zones éloignées sans avoir besoin d'affréter un hélicoptère ou un avion beaucoup plus cher. Voir la vidéo.




La deuxième utilisation vient de paraître dans [5] et [6] qui indique que la FAA ("Federal Aviation Administration") aux Etats-Unis allait autoriser six entreprises de production audiovisuelle à recourir à des drones sur le territoire américain. Cette décision est un premier pas vers le développement généralisé des drones au sein de la puissante industrie du film et de la télévision. Jusqu'à présent, les drones étaient bannis des tournages aux Etats-Unis, un pays qui a interdit l'usage des drones à des fins commerciales en 2007. La décision de la FAA marque donc un revirement notable. On s'oriente vers un élargissement des autorisations d'utilisation de drones à des fins commerciales aux Etats-Unis : un marché potentiellement très important...

En plus de cette information, on aussi dans parle [6] du PlexiDrone qui est un drone dont les pièces peuvent être assemblées et préparés pour le vol en une minute. Il dispose d'un support sur ​​sa face inférieure pour attacher une caméra vidéo. Sa monture est personnalisable et peut prendre en charge n'importe quel appareil photo de moins de 1 kg. Le PlexiDrone est piloté avec un appareil mobile iOS ou Android et possède un train d'atterrissage rétractable. Il est muni d’un GPS qui permet d’utiliser le drone pour vous suivre par derrière comme quand on fait du ski, du snowboard, du vélo ou du jogging. La batterie 5000 mAh fournit un temps de vol entre 15 et 35 minutes, tandis que la portée s'étend à 1000 m. Le PlexiDrone arbore également un capteur à l'avant conçu pour détecter des objets dans une proximité de 3 m pour aider à prévenir les collisions. Voir la vidéo.




L'observation des volcans par drones

La troisième utilisation est dans l’observation des volcans [7]. Une équipe de vidéographes a récemment envoyé un drone muni d'une caméra GoPro pour visiter l’éruption actuelle de la fissure Holuhraun au sommet du volcan islandais Bardarbunga. Les résultats sont étonnants et excessivement rares, avec des images en gros plan de bouillonnement et d’explosion du magma. Il faisait si chaud que la caméra (qui vaut 1000 dollars) a fondu et heureusement que la carte micro SD ait survécu pour pouvoir récupérer ces images spectaculaires d’un volcan en éruption.

Pour promouvoir l’utilisation des drones à des fins civiles, le site [8] informe de la tenue, le 10 octobre 2014, au Parc d'Activités Alpespace en France, des 1ères Rencontres Interprofessionnelles Drones en Rhône-Alpes. 200 à 300 participants sont attendus à ce rendez-vous inédit auquel vont participer les professionnels du secteur que sont les fabricants, les prestataires et les télé-pilotes, mais aussi les institutions, les collectivités et les entreprises qui utilisent déjà ces engins révolutionnaires ou qui souhaitent découvrir les solutions qu'offrent ces derniers dans un contexte civil. Des conférences débats vont présenter les drones, l’état des lieux et la législation française et européenne dans ce domaine, ainsi que leurs utilisations actuelles et les perspectives d'évolution. Il y aura aussi des démonstrations de drones et des mises en situation.


Références
[1] Small UAV Coalition formed to promote civil and commercial use of small UAVs. Publié le 2 octobre 2014.
http://www.gizmag.com/small-uav-coalition/34097/?utm_source=Gizmag+Subscribers&utm_campaign=e261f995f7-UA-2235360-4&utm_medium=email&utm_term=0_65b67362bd-e261f995f7-91181277

[2] Des drones sionistes dans le ciel de Liban. Publié le mercredi 01 octobre 2014. 

[3] La livraison par drone arrive en Allemagne par DHL. Publié le 30 septembre 2014. 

[4] Ultra-Portable Camera Robot that You can Swarm. Publié le 26 septembre 2014.

[5] Les drones arrivent sur les tournages américains. Publié le 3 octobre 2014. 
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76851.htm

[6] Modular PlexiDrone homes in on aerial photography.  Publié le 2 octobre 2014. 

[7] Drone with GoPro camera films closeup of Iceland volcano. Publié le 3 octobre 2014.

[8] 1ères Rencontres Interprofessionnelles Drones en Rhône-Alpes. Publié le 7 octobre 2014. 
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76878.htm



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire