Suivre par Email

mardi 22 juillet 2014

Windows, histoire d’une « fenêtre ouverte » sur l’informatique

Publié le 18 juillet 2014 par Histoire CIGREF

Quand un système d’exploitation pour l’ordinateur n’était pas encore une évidence !




Qui se souvient aujourd’hui qu’à l’origine de l’informatique (naissance du CIGREF), même lesystème d’exploitation de l’ordinateur ne va pas de soi ?

Dans les années 80, le CP/M1 est utilisé sur les Amstrad, le Commodore 128, l’Osborne 1. Il sera ensuite installé sur les Amstrad PC1512 en plus du MS-DOS et de GEM. Mais l’avenir de l’ordinateur personnel est encore loin d’être perçu comme une certitude, ce qui pousse par exemple les dirigeants d’IBM à acheter un système existant plutôt que d’envisager d’en développer un à leur marque.

C’est par hasard que Bill Gates se retrouve sur le champ du développement de système d’exploitation. Il relève en effet le défi de réaliser un interpréteur graphique, l’Altair BASIC, qu’il présente au MITS, fabricant del’Altair 8800. C’est ainsi qu’avec Paul Allen, il crée, en avril 1975, la société Micro-soft… L’entreprise acquiert ensuite le 86-DOS pour équiper les machines d’IBM. Il convainc ensuite IBM de lui permettre d’équiper d’autres marques, en quête de « compatibilité IBM », avec son système DOS. C’est ce qui fera la fortune de Microsoft ! 

Les premiers pas de Windows

Lorsque l’ère informatique se précise un peu, les concurrences s’exacerbent. Apple lance un pavé dans la mare avec la philosophie qu’il impulse en présentant son Macintosh, une machine dotée d’une interface graphique simplifiant considérablement la vie de l’utilisateur. Du coup, Microsoft se voit contraint de riposter pour garder la position acquise avec MS-DOS.

Annoncé par Bill Gates en 1983 comme « une surcouche graphique » destinée à MS-DOS, Windows 1.0 est lancé le 20 novembre 1985. En fait, il remplace la ligne de commande MS-DOS par des fenêtres donnant accès à des menus déroulants et des icônes !




Bill Gates était entré par hasard sur le terrain du développement de système d’exploitation en réalisant, par défi, un interpréteur graphique, l’Altair BASIC, qu’il présente au MITS, fabricant del’Altair 8800. C’est ainsi qu’avec Paul Allen, il avait créé, en avril 1975, la société Micro-soft…

L’entreprise acquiert ensuite le 86-DOS pour équiper les machines d’IBM. Il convainc ensuite IBM de lui permettre d’équiper d’autres marques en quête de « compatibilité IBM » avec son système DOS. C’est ce qui fera la fortune de Microsoft !

Les premiers pas de Windows

Lorsque l’ère informatique se précise un peu, les concurrences s’exacerbent. Apple lance un pavé dans la mare avec la philosophie qu’il impulse en présentant son Macintosh, une machine dotée d’une interface graphique simplifiant considérablement la vie de l’utilisateur. Du coup, Microsoft se voit contraint de riposter pour garder la position acquise avec MS-DOS.

Annoncé par Bill Gates en 1983 comme étant « une surcouche graphique » destinée à son MS-DOS, Windows 1.0 est lancé le 20 novembre 1985. En fait, il remplace la ligne de commande MS-DOS par des fenêtres donnant accès à des menus déroulants et des icônes ! Son logo bleu symbolise les « fenêtres en mosaïque » du système d’exploitation. Il donne accès à un gestionnaire de fichiers, un calendrier, une horloge, un bloc-notes… La version 1.1 donnera accès au lecteur de disquettes.

Windows 2.0 sort le 9 décembre 1987. Il permettra la superposition des « fenêtres » : « les utilisateurs peuvent choisir l’organisation de leur écran, utiliser des combinaisons de touches pour passer rapidement d’une fenêtre à une autre ». C’est ce qui scellera le contentieux historique avec Apple.

Windows 3.0, sorti le 22 mai 1990, apporte des améliorations graphiques importantes : barres de défilement, boutons, icônes et la possibilité de personnaliser fond d’écran et bureau. Il en sera commercialisé 10 millions d’exemplaires. Mais c’est surtout Windows 3.1 (sorti le 6 avril 1992) qui fera le succès de Microsoft. Il propose un pilote d’imprimante universel, une application de démarrage configurable, l’installation de polices TrueType.

Microsoft Bob, l’ami convivial s’invite sur les écrans d’ordinateur !

En amont de l’ère numérique et des réseaux sociaux, la convivialité est déjà pressentie comme une vertu dans le désormais « vieux monde informatique » ! Microsoft invite « Bob » sur les écrans d’ordinateur. Bob est une interface à visée conviviale et pédagogique. Il guide l’utilisateur à travers les pièces d’une « maison » qui renferme des applications. On clique sur l’objet, « calendrier » par exemple, pour lancer l’application correspondante. Si le graphisme est plus kitch, est-ce que cela ne nous rappelle pas un peu nos écrans numériques ?

Une autre grande étape de la saga… Windows 95

Ce système d’exploitation sort le 24 aout 1995. Microsoft a beaucoup investi pour Windows 95. Système 32 bits, capacités multimédias développées, interface plug and play. Il sera vendu à plus d’un million d’exemplaires en 4 jours ! Il a introduit le « menu démarrer », si cher désormais aux utilisateurs. Mais surtout il est installé sur les ordinateurs dès leur fabrication en usine. Windows 95 fait également l’objet d’un lancement marketing incisif. Il sera prolongé par Windows 98 qui améliore encore le design de son grand frère. Lors de la grand-messe de présentation à la presse, Bill Gates insiste sur la facilité d’utilisation de son système. Mais celui-ci plante en pleine démo ! Cela n’altèrera pas le succès de Windows 98. Ce qui ne sera pas le cas de son successeur Windows Millenium. Microsoft voulait surfer sur la vague du passage à l’An 2000. Mais le système est instable. Il propose cependant Movie Maker et Media player 7 qui resteront dans les package Windows.




Windows XP pour sauver l’honneur après Windows ME

Windows XP sera effectivement une réussite pour Microsoft, puisque ce système, présenté le 25 octobre 2001, a équipé plus de 75% des machines. La version pro de Windows XP est conçue pour les entreprises, mais elle équipe aussi les machines d’utilisateurs « qui veulent travailler plus intelligemment et rapidement… ». Il aurait dû céder la place à Windows Vista, mais il résiste encore sur nombre d’ordinateurs malgré l’abandon officiel du support de Microsoft depuis le 8 avril 2014.

Vista a pour vocation de corriger les failles de sécurité de XP. Il facilite les échanges entre ordinateurs et périphériques. Il est cependant critiqué, notamment pour rendre incompatibles les logiciels installés sous XP.

Windows 7 est, lui aussi, lancé pour redorer le blason terni par Vista. Lancé le 22 octobre 2009, Seven reprend les « bons côtés » de Vista. Il améliore les performances de sa mémoire vive. Très bien accueilli par la critique, il l’est aussi par le marché dès son lancement.

A l’ère numérique, Windows 8 pensé pour les devices mobiles !

En travaillant la version Windows 8 de son système d’exploitation, Microsoft a essentiellement pensé à la compatibilité avec les tablettes et smartphones, en même temps qu’il misait sur l’aspect tactile des écrans de la dernière génération d’ordinateurs.


Une évolution qu’il a voulu symboliser en évinçant le célébrissime « menu démarrer », ce qui a été peu apprécié des utilisateurs. Menu qui semble d’ailleurs devoir réapparaitre dans la version Windows 9, baptisée Threshold (qui pourrait sortir à l’automne), si l’on écoute les rumeurs et premières indiscrétions qui circulent !

______________

1 Control Program/Monitor

http://www.histoire-cigref.org/blog/windows-histoire-dune-fenetre-ouverte-sur-linformatique/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire