Suivre par Email

jeudi 21 août 2014

Améliorer la qualité de l’éducation de base : une urgence

Rapport mondial de suivi
sur l’Education Pour Tous
(EPT) 2013-2014
« L’essentiel dans l’éducation ce n’est pas la doctrine enseignée, c’est l’éveil » disait Ernest Renan.

Si aujourd’hui l’accès à l’éducation semble s’être démocratisé un peu partout dans le monde, sa qualité quant à elle, est loin de faire l’unanimité et le débat autour de la question n’en finit pas d’agiter les milieux éducatifs. Qu’en est-il de la qualité de l’éducation de base dans le monde à l’heure actuelle ? A brève échéance de l’atteinte des fameux objectifs du millénaire pour le développement (OMD), l’UNESCO, dans son Rapport mondial de suivi sur l’Education Pour Tous (EPT) 2013-2014, tire la sonnette d’alarme.

La qualité de l’apprentissage en crise

Des élèves de classe de sixième ne sachant ni lire, ni écrire; des instituteurs incultes, n’ayant reçu aucune formation et sans cesse clochardisés…, les illustrations de la crise de l’apprentissage à travers le monde sont légion, notamment dans les pays en développement. Et même les forts taux de scolarisation et de réussite scolaires affichés par nombre de ces pays peinent à masquer des réalités ô combien disparates et tristes, le plus souvent. En cause, les politiques éducatives qui ont tendance à privilégier l’aspect quantitatif au détriment du qualitatif certes, mais peut-être pas seulement.

Intitulé Enseigner et apprendre : atteindre la qualité pour tous, ce document de 58 pages publié en janvier 2014, dresse un état des lieux pas très reluisant de la qualité de l’éducation dans le monde.

Insistant sur le manque d’attention accordé à la qualité de l’éducation dans les politiques éducatives, il commence par rappeler à juste titre que, jusqu’ici « qu’ils aient été scolarisés ou non, un tiers des enfants en âge de fréquenter l’enseignement primaire ne possèdent pas les compétences de base ». Autrement dit, ne savent ni lire ni écrire. Ce qui pourrait s’avérer scandaleux et pousser à une remise en question du rôle de l’école dans la société. Surtout lorsque l’on sait que cette crise mondiale de l’apprentissage coûte aux gouvernements près de 130 milliards de dollars US chaque année et que 10% des dépenses mondiales consacrées à l'enseignement primaire sont gaspillées dans des prestations de mauvaise qualité, comme le souligne ce même rapport.

Face à un si triste état de fait, il s’avère impérieux d’agir. L’UNESCO, à ce propos, adresse un certain nombre de recommandations principalement à l’endroit des décideurs, en vue d’inverser la donne. Car, parvenir à une éducation de qualité, requiert la prise en compte et la mise en commun de plusieurs paramètres, de la planification à la mise en œuvre des projets éducatifs :
  • la qualité (de la formation notamment) des enseignants,
  • la scolarisation en masse des jeunes filles,
  • la qualité des infrastructures,
  • la revalorisation du statut de l’enseignant,
  • l’élaboration de stratégies (mieux adaptées) de financement de l’éducation,

et d'autres, autant d’éléments essentiels pour assurer et pérenniser un système éducatif de qualité pour tous les enfants, indifféremment de leur milieu de vie.

De nombreux efforts restent donc encore à fournir en vue d’atteindre « la qualité de l’éducation pour tous » au vu des réalités prégnantes dans nombre de nos pays, en particulier ceux du Sud.

Evidemment, l’accès à l’éducation elle-même reste problématique, si l’on tient compte des 57 millions d’enfants qui n’y ont toujours pas accès à l’heure actuelle (comme le rappelle le rapport), ceux issus des groupes les plus marginalisés en constituant la plus grande partie.

Plus que les grands discours, il est temps de passer à l’acte. Inscrire l’amélioration de la qualité de l’éducation au cœur des priorités post-2015, oui. Mais, s’y atteler et travailler à son application serait encore mieux.

Référence :

- UNESCO, Rapport Mondial de suivi sur l’EPT 2013-2014, Janvier 2014 (date de publication) Lien :http://unesdoc.unesco.org/images/0022/002261/226157f.pdf


Par Philippe Menkoué | p.menkoue@cursus.edu

Créé le lundi 18 août 2014 | Mise à jour le mardi 19 août 2014

http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/24058/ameliorer-qualite-education-base-une-urgence/#.U_WuMfl5MYM

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire