Suivre par Email

samedi 2 août 2014

Choisissons nous réellement nous même notre avenir professionnel ?

L'orientation devrait être un choix personnel, et pourtant, de nombreux éléments externes nuisent à ce choix.


Lorsqu'il s'agit de l'avenir professionnel, seule la personne concernée devrait avoir autorité sur ses choix et décisions. Or il se trouve que lorsque nous choisissons notre orientation, de multiples facteurs externes viennent nuire à nos choix et volontés. En fin de compte, notre choix final ne se résume pas seulement à une passion ou une vocation : nous sommes influencés par nos proches et par les stéréotypes de genre émis par la société et qui envahissent les mentalités.

Les stéréotypes

Les stéréotypes véhiculés depuis des siècles continuent d'influencer les filles et les garçons dans leur choix de carrière et entravent à la liberté des jeunes aspirants. Le cabinet Just Different qui œuvre pour la diversité dans les milieux professionnels a dévoilé récemment une enquête sur l'influence des stéréotypes sur le choix de carrière des jeunes. Sur plus de 700 répondants mixtes, 87% ont admis que leur choix de carrière a été guidé en partie par les stéréotypes et sont d'accord avec le fait que les stéréotypes participent à les enfermer dans des rôles sexués. Cela se traduit, soit par la peur de ne pas être à la hauteur d'un emploi qui est réputé pour être celui du sexe opposé, soit par la honte d’exercer un métier qui figure parmi les stéréotypes des emplois phares du sexe opposé. Souvenez-vous par exemple des études qui avait été menées pour décrypter le cliché « les hommes sont meilleures en maths que les femmes » : les résultats indiquaient que, si cette idée est conforme à la réalité, c'est justement parce que les femmes croient en cette idée préconçue, ce qui les bloque d’emblée et fausse leurs résultats.

Le milieu social

Il apparaît dans les études effectuées que 90% des enfants de cadres supérieursdemandent une seconde générale ou technologique et que moins de 50% desenfants d'ouvriers non-qualifiés et d'employés de services particuliers choisissent la même voie. Ce qui revient à dire que les vœux d'orientation des élèves de collègedépendent fortement de leur milieu social. Il faut aussi ajouter que les choix des élèves sont rarement contredits aux conseils de classes et que les stéréotypes sur les milieux sociaux n'affectent pas que la famille et l'élève : si le choix des familles n'est pas réfuté, les inégalité sociales vont vers une pérennité.

Comment éviter de restreindre les choix de carrière des jeunes ?

Pour que les stéréotypes aient moins d'impact sur l'avenir professionnel des jeunes, il faudrait que les parents veillent à ne pas en diffuser : leur rôle est de construire un environnement sain pour leurs enfants. Le rôle du gouvernement et de la société sont aussi essentiels dans l'action pour la déconstruction des stéréotypes, à commencer par ceux des médias qui émettent nombre de clichés et stéréotypes et enferment les genres dans des rôles sexués : ainsi les problèmes de vaisselle ne gênent que les femmes et le garagiste est toujours un homme.

Laura Boisset

01 Aout 2014 | digiSchool.fr 

http://www.digischool.fr/actualites/choisissons-reellement-avenir-professionnel-23649.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire