Suivre par Email

samedi 5 octobre 2013

Pas de repos estival pour les MOOCs !


Le monde académique a pu jouir des vacances d’été comme il se doit, mais le monde des MOOCs a profité du mauvais temps estival pour mettre les bouchées doubles afin d’être prêt pour la rentrée.

Il y a quelques mois de cela, il était commun de dire que l’année 2013 était celle des MOOCs. Mais au vu de toutes les nouveautés et de l’émergence de nouveaux acteurs en cette rentrée académique, il serait plus correct de dire que l’année 2014 sera bel et bien l’année des MOOCs. Yannick Petit, spécialiste des MOOCs et co-fondateur de Unow préfère résumer cela en estimant que « l’année 2013 est l’année des MOOCs dans le monde de l’éducation, et l’année 2014 sera l’année des MOOCs pour le grand public ».

En France, la principale nouveauté vient du célèbre « site du zéro ». Depuis 1999, ce portail de cours en ligne était destiné aux apprentis informaticiens qui souhaitaient s’initier aux langages de programmation. Depuis le 18 septembre, les fondateurs ont entrepris une refonte totale du site, et ont même changé de nom, devenant « Open Classrooms ». L’esprit général est toujours identique, à savoir « aider les utilisateurs à progresser en informatique et en sciences », mais les thématiques vont être considérablement élargies, notamment à l’entrepreneuriat. Un MOOC va être proposé le 23 septembre par Mathieu Nebra, fondateur du site du zéro, pour apprendre les langages HTML5 et le CCS3. Il durera 5 semaines. Leur volonté de rejoindre le mouvement est très judicieuse, étant donné leur contenu de qualité déjà préexistant et leur connaissance de l’apprentissage sur internet.

Deuxième édition d’iTyPa et Gestion de Projet

Des initiatives publiques commencent doucement à émerger. Le Centre Audiovisuel des Études Juridiques (CAVEJ) démarrera son MOOC sur le droit des entreprises fin novembre et s’étalera jusqu’à début 2014. Polytechnique propose comme prévu trois MOOCs sur la plateforme américaine Coursera, qui commenceront dès le mois d’octobre. Le gouvernement devrait également lancer un MOOC en cette fin d’année. Les établissements publics ont véritablement une carte à jouer dans cet univers. Car s’ils se laissent devancer par les initiatives privées, ils ne pourront plus rattraper le retard, à la fois technologique et pédagogique, sur leur vis-à-vis.

Du côté des pionniers français, à l’instar d’iTyPa et de Gestion de Projet, nouvelle année rime avec nouvelle édition. Ce qui est une très bonne nouvelle pour le paysage des MOOCs hexagonaux. Cela confirme leur volonté de se pérenniser dans le temps, et d’imposer la philosophie que les MOOCs ne sont pas qu’un effet de mode, comme le pensent certains professionnels de l’éducation réfractaires à ce nouveau mode d’apprentissage. Unow, société qui a fait partie intégrante de la conception du MOOC Gestion de Projet, initié par Remy Bachelet, va également sortir un MOOC dans les semaines à venir.

Des MOOCs délivrant des crédits ECTS !

A l’international, un nouvel arrivant, et pas des moindre, nous vient d’Angleterre. Annoncé depuis quelques mois, l’initiative des universités libres anglaises Future Learn a bien muri durant l’été. Le site a été lancé le 18 septembre, et une vingtaine de cours sont disponibles pour le moment. Ils ont noué des partenariats avec 23 universités anglaises, mais Cambridge et Oxford n’y figurent pas. Les universités présentes sont tout de même très prestigieuses, et leur évolution est très prometteuse. « Future Learn ne viendra probablement pas concurrencer Coursera, car ils se concentrent sur la Grande Bretagne, explique Yannick Petit. Future Learn, c’est plutôt la qualité à l’anglaise ! »

Mais la plus grosse nouvelle provient d’Iversity. La plateforme de MOOC allemande vient d’annoncer que deux de ses cours, sur le marketing et sur les algorithmes, vont permettre d’obtenir ces fameux crédits ECTS, reconnus par les établissements d’enseignement supérieur. C’est une révolution dans le monde de l’éducation en ligne, car ce sont les premiers MOOCs qui auront une valeur aux yeux du monde académique européen. En espérant que d’autres suivent bien sûr…

parSimon Gaurandvendredi 4 octobre 2013

http://www.educavox.fr/actualite/revue-du-web/article/pas-de-repos-estival-pour-les

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire