Suivre par Email

samedi 28 septembre 2013

Premier lancement réussi pour la fusée japonaise Epsilon

La JAXA a procédé au premier lancement de sa nouvelle fusée Epsilon le 14 septembre 2013 à 14h00 depuis le Centre Spatial d'Uchinoura, au sud de l'île de Kyushu. Sept ans après le dernier lancement de la fusée M-V, le Japon dispose à nouveau d'un lanceur léger à propergols solide qui vient compléter la gamme de ses lanceurs lourds. Cette fusée Epsilon emportait pour ce tir d'essai le satellite scientifique SPRINT-A qui observera pendant une année la magnétosphère de certaines planètes de notre système solaire. SPRINT-A, appelé aussi HISAKI, représente le premier modèle d'une série de petits satellites développés pour la division scientifique de la JAXA. Ce lancement réussi confirme la bonne santé de l'agence spatiale japonaise, qui dispose maintenant de nouveaux outils (lanceurs et satellites légers) pour mettre en oeuvre son programme scientifique.

Figure 1 : Schéma du lanceur Epsilon
exposant sa composition interne

Crédits : JAXA

Epsilon représente le premier lanceur développé entièrement par la JAXA depuis sa création il y a dix ans. Ce lanceur a été réalisé pour répondre à l'absence de lanceur léger depuis l'arrêt du lanceur M-V ("M-Five") en 2006. Entièrement basé sur la technologie de propulsion solide bien maîtrisée au Japon (également utilisée par les boosters du lanceur lourd H-2A), il possède une architecture système permettant une automatisation de la majeure partie des opérations de lancement. Le lancement doit pouvoir à terme se dérouler en autonomie quasi-totale, le contrôle pouvant en théorie être effectué à distance par deux agents munis d'ordinateurs portables. Le coût actuel d'un lancement Epsilon, autour de 38 millions d'euros, doit baisser à 29 millions d'euros pour les deux ou trois prochains lancements avant d'atteindre en rythme de croisière un prix de 23 millions d'euros (sur la base de 4 tirs par an). Le coût de développement de ce lanceur, entamé en 2010, est évalué à 170 millions d'euros. Epsilon est un lanceur à trois étages à propergols solides, pouvant disposer d'un étage supérieur liquide optionnel comme cela a été le cas pour ce premier tir (voir Figure 1). Le moteur du premier étage reprend le booster du lanceur H-IIA, alors que les autres étages utilisent des moteurs hérités des lanceurs M-V. La masse totale du lanceur est de 91 tonnes, pour une hauteur de 24 mètres et un diamètre de 2,6 mètres. La capacité d'emport en orbite basse est de 1,2 tonne en configuration normale. Avec un étage supérieur liquide supplémentaire le lanceur peut emporter 700 kg en orbite basse (orbite circulaire de 500 km) ou 450 kg en orbite héliosynchrone à 500 km et permettre une injection plus précise.

Figure 2 : Vue d'artiste du satellite SPRINT-A
Crédits : JAXA

La charge utile d'Epsilon pour ce premier lancement est le satellite SPRINT-A (voir Figure 2), qui sera chargé d'observer et de caractériser l'interaction des vents solaires avec les atmosphères de Mars et de Vénus, mais aussi de l'interaction plasma entre Jupiter et son satellite Io. La mission devrait aussi éclaircir le phénomène et les mécanismes qui ont amené à la disparition de l'atmosphère martienne. SPRINT-A embarque un télescope fonctionnant dans l'ultraviolet extrême. D'une dimension de 1 m x 1 m x 4 m (et avec des panneaux solaires d'une longueur de 7 m), SPRINT-A a été placé sur une orbite terrestre polaire elliptique pour une durée de mission d'une année. Les premières observations devraient débuter au mois d'octobre 2013, après une phase de test en orbite. Au début de l'année 2014, SPRINT-A s'associera au télescope Hubble pour observer de manière conjointe la planète Jupiter. En sus de cette mission scientifique principale, SPRINT-A emporte deux expériences technologiques : la validation en orbite de cellules solaires flexibles, et un condensateur Li-ion de nouvelle génération. Avec SPRINT-A, la JAXA a lancé le premier exemplaire de sa série de petits satellites scientifiques développée pour compléter la gamme de ses missions. Cette plateforme SPRINT est issue d'un développement conjoint entre l'ISAS (division scientifique de la JAXA) et la société NEC, basée sur le bus NEXTAR 300L (NEC Advanced Bus System) utilisé aussi pour les satellites de télédétection optique et radar ASNARO financés par le Ministère de l'Industrie. La plateforme de 250 kg peut accueillir divers types de missions. Ces petits satellites pourront être développés plus rapidement et à moindre coût, et permettront donc de lancer des missions d'observation scientifique de façon plus fréquente. Elles permettront de mieux répondre à la diversification des besoins de la communauté scientifique.

Figure 3 : Photographie d'Epsilon quelques secondes après
l'allumage moteur, sur le centre de tir d'Uchinoura. 
Crédits : JAXA

Ce lancement, à l'origine prévu le 22 août, a été décalé à deux reprises (voir BE Japon numéro 661). La JAXA a annoncé la séparation du satellite une heure après le lancement et le déploiement de ses panneaux solaires quelques heures plus tard (voir Figure 3). Son injection a pu être réalisée de façon très précise sur une orbite d'apogée 1156,8 km et de périgée 946,8 km, avec une inclinaison de 29,7 degrés (l'orbite nominale prévue étant respectivement de 1150 km, 950 km et 30 degrés).

--

Acronymes utilisés :
- ASNARO : Advanced Satellite with New system Architecture for Observation
- ISAS : Institute of Space and Astronautical Science
- JAXA : Japan Aerospace Exploration Agency
- SPRINT-A : Spectroscopic Planet Observatory for Recognition of Interaction of Atmosphere

BE Japon 663 >> 27/09/2013

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74034.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire