Suivre par Email

lundi 30 septembre 2013

Top départ pour la filière hydrolienne

EDF ©
Les Hydroliennes, une source d'énergie du futur ? C'est en tout cas le pari de la France puisque celle-ci vient de lancer un premier appel à projet portant sur trois ou quatre fermes au large du Cotentin et du Finistère. Détails.

François Hollande a lancé ce lundi à Cherbourg le premier appel à projet français pour des parcs pilotes d'hydroliennes.

Au total, ce sont trois ou quatre fermes, comprenant chacune 5 à 10 hydroliennes, qui prendront place dans le raz Blanchard, au large du Cotentin, et le passage du Fromveur, au large du Finistère.


Chaque parc sera subventionné par l'Etat à hauteur de 30 millions d'euros, a annoncé le président. Cet appel à manifestation d'intérêt sera publié mardi au Journal officiel. Quid du coût ? Si un tarif d'achat bonifié a été évoqué un temps, cette solution ne sera pas au programme. En effet, les parcs pilotes s'appuieront sur un tarif standard des énergies marines, soit 173 euros par mégawattheure, selon le chef de l'Etat. Avec cette première phase, la France ne cache pas ses ambitions en matière d'énergies marines. Elle espère même rivaliser avec le Royaume-Uni qui détient le meilleur potentiel européen en la matière.

Les énergies marines, un potentiel important

D'ailleurs, dans un rapport datant 3 mai 2013 réalisé par le CGEDD (Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable) et le CGIET (Conseil Général de l’Économie, de l’Industrie, de l’Énergie et des Technologies), il ressort que "l'énergie hydrolienne est proche d'un développement industriel". Selon les premières estimations, le potentiel français pourrait atteindre les 3 gigawatts. Et ce n'est pas fini puisque l'énergie marine devrait encore alimenter les années à venir. En effet, toujours selon le rapport du printemps dernier, l'éolien offshore flottant fait "l'objet d'ores et déjà de technologies prometteuses pour les eaux côtières profondes (au-delà de 40 m) en cours de test", notamment en Bretagne et Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est pour cette raison que le rapport préconise l'installation de fermes expérimentales d'ici à deux ans. A ce titre, le rapport propose un appel d'offres pour des fermes pilotes en 2014 ou 2015, puis un autre pour des installations commerciales vers 2018-2020. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire