Suivre par Email

vendredi 29 juillet 2011

Le plus grand nuage d'eau jamais observé dans l'espace


Des scientifiques viennent de découvrir un nuage de brume, distant de 12 milliards d’années-lumière et pesant 40 milliard de fois le poids de la Terre. C'est le plus grand nuage jamais découvert dans l'espace.

C’est dans une galaxie située à 12 milliards d’années-lumière de la Terre que se trouve le plus éloigné et le plus gigantesque nuage d’eau jamais observé dans tout l’Univers, ont déclaré des scientifiques. D’une masse équivalente à 40 milliards de fois celle de la Terre, ce formidable nuage de brume semble nourrir un trou noir supermassif, plus communément appelé quasar.

Les quasars font partie des objets célestes les plus brillants et les plus énergétiques de l’Univers. Il s’agit en fait de trous noirs qui consument gravitationnellement les éléments qui les approchent en les engloutissant dans de puissants jets d’énergie.

Un des auteurs de l’étude qui sera publiée dans l’Astronomical Journal Letters, l’astronome Eric Murphy, explique que "en étant consommé par le trou noir, le disque de matière dégage une énergie sous forme de rayons-X et de radiations infrarouges, capable de réchauffer les éléments environnants, formant ainsi le nuage de vapeur d’eau découvert".

Une gigantesque quantité d'eau

D’après les observations, réalisées grâce au télescope du mont Mauna Kea d’Hawaii, la vapeur qui enveloppe ce quasar représente suffisamment d’eau pour "remplir tous les océans de la Terre plus de 140 billions de fois ". Les chercheurs révèlent également que cet inhabituel nuage de vapeur d’eau baigne d’autres gaz et d’autres particules autour du trou noir.

En réalité, il y a là suffisamment de gaz et de poussière pour que le quasar grossisse de six fois sa taille actuelle, soit jusqu’à atteindre 120 milliards de fois la masse de notre Soleil explique M. Murphy. "Le fait d’avoir détecté une aussi importante quantité [d’eau] dans l’univers est une indication supplémentaire selon laquelle les molécules et les éléments chimiques des galaxies étaient capables d’apparaître immédiatement après le big bang » s’enthousiasme-t-il.

Les astronomes espèrent maintenant découvrir quelle quantité d’eau était présente dans l’Univers dans sa prime jeunesse. En effet, cette eau aurait pu avoir un effet refroidissant capable d’affecter la formation des étoiles et l’évolution des galaxies comme notre Voie Lactée, rapporte le National Geographic.

Info rédaction, publiée le 29 juillet 2011

http://www.maxisciences.com/nuage/le-plus-grand-nuage-d-039-eau-jamais-observe-dans-l-039-espace_art16018.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire