Suivre par Email

vendredi 29 juillet 2011

Une prépa littéraire ? Pourquoi faire ?

Une prépa littéraire ? Pourquoi faire ?

Les débouchés des prépa littéraires sont flous : Les grandes écoles auxquelles elles destinent, ne recrutent qu’un faible contingent de préparationnaire. Alors, où vont les autres ? Ont-ils perdu leurs années de prépa ?


Les classes préparatoires littéraires, qu’on appelle aussi hypokhâgne + khâgne préparent normalement en deux ans aux concours des ENS (écoles normales supérieures) de Paris Ulm et de Lyon. Mais dans le fait, il y a peu de place à l’entrée de ces écoles pour accueillir l’ensemble des étudiants de classe prépa : moins de 5 % de khâgneux réussissent ces concours des ENS.

Grâce à des accords d’équivalence avec l’université, la grande majorité des recalés part à la fac. En effet après les deux années de prépa, il est possible de s’inscrire en parcours licence, comme en sciences humaines ou en économie, et ensuite poursuivre en master. D’autres prépa tentent les concours d’IEP, les instituts d’études politiques, ou d’écoles de commerce en admissions parallèles. Les grandes écoles sont friandes de ces profils, qui ont développé d’excellentes capacités de réflexion et de culture générale.

Dans tous les cas, la condition sine quanone pour poursuivre : Avoir valider ses années !

http://mcetv.fr/mes-etudes/2907-une-prepa-litteraire-pourquoi-faire

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire