Suivre par Email

dimanche 29 avril 2012

La thèse de l’épuisement des énergies fossiles s’épuise

Les écologistes et les autres nous expliquent que le système capitaliste exploite et détruit non seulement les ressources humaines, mais aussi les ressources naturelles, dont on sera rapidement à court. Or voici que les démentis de la thèse de l’épuisement des énergies fossiles se succèdent.

Article publié en collaboration avec l’Aleps.


Le Club de Rome avait annoncé en 1958 l’épuisement total des réserves pétrolières au cours des vingt années à venir, et avait donné le mot d’ordre qui convenait : Halte à la croissance !

Les écologistes et les autres nous repassent le plat depuis quelques années, puisqu’il est de bon ton d’expliquer que le système capitaliste exploite et détruit non seulement les ressources humaines, mais aussi les ressources naturelles.

Or voici que les démentis de la thèse de l’épuisement des énergies fossiles se succèdent : pétrole et gaz sont en abondance, car les nouvelles techniques d’exploration, d’extraction et de transport mettent à la disposition de l’humanité entière les sources abondantes d’énergie que renferme la planète.

Les gouvernants chinois en sont persuadés. Comme le rapporte Le Figaro Economie (19 avril), le premier ministre Wen Jiabao est en Europe actuellement pour négocier l’accès de la Chine aux gisements de pétrole et de gaz dans l’Arctique, où les réserves pétrolières sont estimées à 90 milliards de barils (la Chine en consomme actuellement 3 par an) et à 30 % des ressources en gaz de la planète encore non découvertes. ExxonMobil (américain) et Rosnett (russe) ont signé un partenariat d’exploration marine dans la zone.

Parallèlement, la Grande Bretagne vient d’autoriser la société Cuadrilla ressources à reprendre l’exploration de gaz de schiste avec la technique de la fracturation hydraulique (les poches de gaz sont libérées par jets d’eau sous pression qui éclatent les roches qui les enferment). Les gaz « non conventionnels » représentent actuellement le quart de la production de gaz nord-américaine, et les réserves sont considérables en Europe : les sous-sols de la Suède, l’Ukraine, la Pologne, la Grande Bretagne enferment des trésors, mais c’est la France qui a les plus importantes réserves estimées, avec plus de 5.000 milliards de m3. Mais, on le sait, en France Madame NKM a interdit l’exploration : on a du pétrole, mais on n’a pas d’idées.



Sur le web

Lien raccourci: http://www.contrepoints.org/?p=81256

Publié le 29/04/2012

http://www.contrepoints.org/2012/04/29/81256-la-these-de-lepuisement-des-energies-fossiles-sepuise?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Contrepoints+%28Contrepoints%29

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire