Suivre par Email

mercredi 11 septembre 2013

LearningLab : imaginer les outils pédagogiques de demain

Les MOOC ou Massive Open Online Course, vous connaissez ? Ces cours en ligne gratuits, que délivrent en particulier les plus grandes universités américaines, mais pas uniquement, sont sans aucun doute le signe avant-coureur des profonds bouleversements que vont connaître les méthodes d'enseignement au cours des prochaines années. Face à ce que l'on peut d'ores et déjà qualifier de révolution, il va falloir notamment repenser les lieux d'apprentissage dans une logique de travail de groupe propice en particulier à une plus grande créativité. Le problème est d'autant plus important que c'est cette valeur ajoutée des lieux d'apprentissage qui fera sûrement la différence, demain, quand il s'agira de choisir entre une université "new look" et une université classique. Dans ce contexte, le Laboratoire d'Innovation Pédagogique, le LearningLab, développé dans le cadre d'une collaboration entre l'Ecole Centrale de Lyon et EMLYON Business School, apparaît comme prometteur et riche d'innovations.

"Le Media Lab du MIT est ma source d'inspiration. C'est notre ambition à terme pour le LearningLab", lâche d'emblée Jean-Pierre Berthet, le directeur de la Stratégie Numérique au sein de l'Ecole Centrale de Lyon, affichant ainsi clairement l'ambition qu'il s'est fixé avec ses collègues d'EMLYON Business School. Rappelons pour mémoire que le Média Lab, installé au coeur du Massachusetts Institute of Technology est un laboratoire dont les recherches mêlent design, multimedia et technologie. Depuis sa création en 1985, beaucoup de technologies et d'innovations majeures développées par les équipes de ce laboratoire d'exception ont abouti à une multitude d'applications. "Pour notre part, nous sommes à l'état d'embryon mais nous allons grossir rapidement, notre objectif étant de voir ce que la culture numérique change dans les approches pédagogiques et les approches de travail collectif", précise-t-il. Et celui-ci de rappeler comment s'est initié l'idée même du LearningLab, à la suite d'une réflexion menée conjointement avec le professeur Thierry Picq, doyen associé à l'Innovation Pédagogique de EMLYON Business School, dans le cadre de l'alliance de ces deux établissements d'enseignement supérieur lyonnais. "Il nous a semblé que la pédagogie était un domaine apte à nous apprendre à travailler ensemble, à échanger nos pratiques pédagogiques, nos expériences", explique-t-il.

Un travail qui les a entraîné très rapidement à revoir leur ambition à la hausse en créant un véritable outil de recherche situé au carrefour des méthodes pédagogiques innovantes et de l'usage des technologies, avec pour objectif de réfléchir sur la façon de repenser les espaces d'apprentissages. Qui plus est, au lieu d'en faire un lieu centré sur les préoccupations pédagogiques de ces deux établissements, Jean-Pierre Berthet et Thierry Picq ont souhaité en faire dès le début un lieu ouvert. Le LearningLab est donc un laboratoire expérimental doté de salles, d'équipements et de méthodes innovantes qui sont mises à la disposition, non seulement des enseignants et des élèves mais aussi des entreprises intéressées par cette démarche originale. "Chacun d'eux peut venir essayer ces équipements, tester ces méthodes, travailler dans ces salles, et prendre conscience qu'il est possible d'apprendre et de se former différemment", précise Jean-Pierre Berthet. Précisons que si certaines solutions ont été développées en interne, la plupart des développements qui sont proposés au sein du LearningLab résultent de l'assemblage de solutions déjà disponibles. "Notre logique est d'aller débusquer sur le marché les meilleurs industriels et les expertises les plus fines afin de faire émerger de nouveaux produits performants", résume-t-il.



Une salle de LearningLab et ses équipements spécifiques
Crédits : LearningLab


Le LearningLab, qui s'inscrit dans une vision plus large baptisée IDEA (Innovation Design Entrepreneuriat et Arts) labellisée récemment dans le cadre des appels à projets IDEFI (Initiatives D'Excellence en Formations Innovantes), dispose aujourd'hui de sa propre équipe qui compte 5 personnes. On y travaille à la fois sur l'ingénierie et les méthodes pédagogiques, la dimension sociologique mais aussi la dimension technique afin de voir comment les technologies peuvent s'intégrer de manière simple dans les différentes pratiques. Autant de travaux réalisés en réseau, avec d'autres partenaires, notamment des entreprises qui s'intéressent au mobilier, d'autres à l'acoustique. "Nous essayons progressivement de bâtir un réseau de partenaires qui nous accompagnent et avec lesquels nous travaillons depuis des années en termes de R&D". Et Jean-Pierre Berthet de prendre l'exemple d'un produit du marché dont l'usage a été transformé dans le cadre d'un travail mené avec le groupe Hewlett Packard (HP) et qui a conduit à la mise sur le marché d'un nouveau dispositif, intégré avec un ordinateur tactile tout en un, permettant de passer d'un mode "pupitre" à un mode "tableau blanc", pour répondre à un besoin exprimé initialement par des enseignants.

Alors certes, le LearningLab est né de la réflexion de deux établissements d'enseignement supérieur. Mais n''allez pas croire pour autant que ses initiateurs et ses concepteurs souhaitent ne s'intéresser qu'à ce domaine spécifique de la formation et de l'apprentissage. "Nous nous intéressons également à l'enseignement scolaire et à la formation des adultes, mais aussi à d'autres domaines. Ainsi nous sommes en train de monter des partenariats autour de l'usage du numérique dans les musées", indique Jean-Pierre Berthet. Une révolution, celle de l'enseignement, de la formation et de l'apprentissage est donc en marche. Elle est inéluctable. "Mais attention", prévient le responsable du LearningLab, "il ne va pas falloir rater le coche". Autrement dit, ne pas se contenter de mettre à disposition de nouveaux matériels, comme c'est trop souvent le cas depuis plusieurs années, en particulier dans l'éducation nationale, mais réaliser de très gros efforts de formation en direction des enseignants. "Je suis persuadé que c'est un leurre de croire que l'introduction d'une technologie suffit à tout transformer", conclut-il.

BE France 284 >> 10/09/2013

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73876.htm

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire