Suivre par Email

jeudi 19 septembre 2013

Une fenêtre intelligente qui filtre à volonté chaleur et lumière

zoom
Des chercheurs américains du prestigieux Laboratoire national Lawrence Berkeley, dirigés par Delia Milliron, ont mis au point un nouveau type de vitrage intelligent, capable de filtrer de manière distincte et contrôlée chaleur et lumière visible.

Pour y parvenir, les chercheurs ont inséré dans un verre spécial - qui contient de l'oxyde de niobium - des cristaux nanométriques d'oxyde d'indium-étain (ITO), un alliage métallique qui possède la propriété de rester transparent lorsqu'il est déposé en couches très minces. Il est par exemple utilisé par l'industrie dans les écrans plats ou tactiles. Ils ont ensuite placé en sandwich avec une autre couche de verre au niobium un électrolyte, une substance conductrice d'électricité.

Lorsqu'aucun courant électrique ne la traverse, la vitre est semblable à n'importe quelle autre et laisse passer indistinctement lumière et chaleur (rayonnements de l'infrarouge proche).

Mais si l'on génère un faible courant dans cette vitre, seule la lumière peut alors la traverser, tandis que la chaleur reste bloqée à l'extérieur. Enfin, si le courant est plus fort (2,5 volts environ), la vitre devient totalement opaque. Grâce à ce "nano-sandwich", les chercheurs ont obtenu des performances en matière d'isolation et de filtrage cinq fois supérieures à celles du seul verre au niobium, avec en outre une excellente stabilité du matériau dans la durée.

"La régulation de la lumière et du chauffage dans les bâtiments requiert d'importantes quantités d'énergie, et une part non négligeable de cette énergie pourrait être économisée avec des fenêtres plus intelligentes et efficaces", rappelle Delia Milliron, du Laboratoire national Lawrence Berkeley américain, qui ajoute "Bien que notre matériau soit d'abord destiné au secteur du bâtiment et du logement, il pourrait avoir de nombreuses applications dans d'autres domaines, comme l'industrie, l'automobile ou encore l'aéronautique."

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

The Daily Californian

Jeudi, 19/09/2013 - 08:57

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire