Suivre par Email

samedi 20 juillet 2013

Réchauffement climatique : 10 % de la population mondiale affectée en 2100

zoom
Selon une étude internationale publiée dans les Annales américaines de l'Académie des sciences et dirigée par Franziska Piontek, de l'Institut de recherche sur l'impact du climat de Potsdam, en Allemagne, plus de 10 % de la population mondiale pourraient être directement touchés d'ici la fin de ce siècle par les conséquences du changement climatique.

Ces travaux ont notamment permis de répertorier ce que les scientifiques appellent "les points chauds" du réchauffement climatique. Ceux-ci correspondent à des régions dans lesquelles au moins deux paramètres majeurs concernant les activités humaines risquent d'être gravement affectés si le rythme du réchauffement mondial se maintient sur sa pente actuelle et dépasse les 3°C par rapport à la moyenne des températures constatées sur la période 1980-2000.

Plusieurs de ces points chauds identifiés sont localisés dans la partie méridionale de l'Amazonie, dont le fragile et complexe écosystème va subir de plein fouet les conséquences déstabilisatrices de l'augmentation rapide des températures.

Autre région du monde où se développent ces points chauds : l'Europe du Sud qui devrait connaître une augmentation sensible du rythme des canicules et des sécheresses, ce qui rendra de plus en plus délicate et complexe la gestion des ressources en eau.

Les autres points chauds de la planète affecteront également certaines régions africaines et l'Asie du Sud, risquant de dérégler les cycles des moussons, tout en accentuant la fonte des glaciers de l'Himalaya.

L'étude souligne que si la hausse moyenne mondiale des températures atteint les 4°C, ce sont pas moins de 11 % de la population mondiale qui seraient affectés par ce changement climatique sans précédent dans l'histoire de l'Homme.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Science Newsline

PICIR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire