Suivre par Email

jeudi 25 juillet 2013

Vers un développement accru de la mobilité internationale des jeunes

Ce matin, en Conseil des ministres, Geneviève Fioraso et Valérie Fourneyron ont présenté leur nouveau projet d’action concernant la mobilité des jeunes. Avec, pour objectif, de rendre plus accessible et de développer la mobilité européenne et internationale de la jeunesse.

Après la réforme sur l’enseignement supérieur et la recherche, Geneviève Fioraso poursuit son action en s’attaquant désormais à la mobilité des jeunes. La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, et de la vie associative, viennent ainsi de présenter en Conseil des Ministres leurs nouvelles priorités en la matière.

Elargir les bénéficiaires

Alors que 180 000 jeunes français, majoritairement issus de milieux favorisés, bénéficient d’échanges internationaux dans le cadre de leur formation, d’un stage ou même d’un échange sportif ou culturel, nombreux sont ceux qui n’ont pas ce privilège. Pourtant, les échanges internationaux sont certainement un moyen de développer et de favoriser l'insertion professionnelle.

C’est donc pour élargir les profils des bénéficiaires de tels programmes de mobilité que le gouvernement entend les multiplier et les renforcer au travers de trois leviers : un futur programme "Erasmus Plus", la création d’une plate-forme régionale de mobilité et un soutien renforcé aux dispositifs déjà existants.

Trois moyens d’action mis en place

Trois leviers sont prévus afin de mener à bien ces nouveaux projets. Parmi eux, le futur programme "Erasmus Plus", qui devrait être opérationnel dès 2014, rassemblera tous les programmes européens de mobilité des jeunes. Il prétend ainsi pouvoir doubler le nombre de bénéficiaires.

Par ailleurs, l’Office franco-allemand de la jeunesse (OFAJ), l’Office franco-québécois de la jeunesse (OFQJ) ainsi que le Volontariat International en Entreprise (VIE) verront leurs champs d’actions élargis grâce à des moyens accrus. Le VIE sera notamment ouvert aux étudiants de licence professionnelle. Le gouvernement prévoit enfin la création de plateformes régionales de mobilité, qui permettront de mieux informer les jeunes sur les programmes et de clarifier les différents dispositifs.

Orientations
Mis en ligne le Mercredi 24 Juillet 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire