Suivre par Email

lundi 27 juin 2011

Je suis ingénieur, donc je doute !

C'est en substance le constat qui ressort de l'enquête 2011 des Ingénieurs et scientifiques de France. Il faut rester vigilant face aux conséquences des avancées technologiques pour la société, estiment les ingénieurs interrogés dans le cadre de cette enquête. Ils comptent néanmoins sur le génie de l’homme pour garder une planète vivable.

Un ingénieur sur huit pense que le progrès technique apporte plus de mal que de bien à l'homme. C'est ce que révèle l'enquête annuelle du Conseil national des ingénieurs et scientifiques de France (CNISF), dont l'édition 2011 consacre un chapitre à l'éthique. Le chiffre étonne. Il y a dix ans, dans une étude sur un échantillon moins diversifié (4 000 ingénieurs du Nord - Pas de Calais, contre 27 000 dans toute la France en 2011), ils étaient 2 %. Que se passe-t-il ? Les ingénieurs perdraient-ils confiance dans la science ? Un tiers seulement la définit comme " ce qui permet à l'homme de vivre mieux ". Et seuls 22 % jugent que la science doit passer avant tout et qu'il faut poursuivre des recherches transgressant des principes moraux. Enfin, 71 % des interrogés considèrent que les ingénieurs se font parfois plaisir avec de " belles techniques qui ne sont pas toujours nécessaires " !

Les mentalités évoluent. L'enquête du CNISF montre des ingénieurs de plus en plus soucieux d'éthique. Conscients de l'impact de ce qu'ils entreprennent au sein de leur société, les trois quarts des sondés estiment qu'un ingénieur doit se préoccuper de l'usage des techniques qu'il met au point. " Ils adhèrent massivement aux enjeux du développement durable, compris dans ses trois composantes que sont l'environnement, l'économie et le social ", note Kristoff Talin, chargé de recherche au CNRS, un des coordinateurs de l'enquête. (...)

(Cliquez pour agrandir l'image)


Le 27 juin 2011 par Cécile Maillard | L'Usine Nouvelle n° 3245   

Lire le texte intégral  http://www.usinenouvelle.com/article/je-suis-ingenieur-donc-je-doute.N154374

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire