Suivre par Email

lundi 27 juin 2011

L'économie mondiale subira des chocs plus fréquents et plus graves

L'économie mondiale connaîtra des chocs majeurs plus fréquents et qui auront de plus graves conséquences pour l'économie et la société, selon un rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont les grandes lignes sont dévoilées lundi.

Le rapport, intitulé Les futurs chocs mondiaux analyse cinq risques majeurs potentiels pour les années à venir: une pandémie, une cyber-attaque visant une infrastructure critique, une crise financière, un conflit socio-économique et une tempête géomagnétique, selon un communiqué de l'OCDE.

Les retombées économiques d'événements comme la crise financière ou une pandémie potentielle vont s'amplifier en raison de l'imbrication croissante de l'économie mondiale, d'après ce rapport, a ajouté le communiqué.

La menace croissante d'une pandémie a été illustrée par l'épidémie de pneumonie atypique (Sras) en 2002, qui s'est rapidement propagée de Hong Kong au monde entier à mesure que des voyageurs étaient contaminés par le virus et rentraient chez eux, a rappelé la même source.

Le nombre croissant de mégapoles très peuplées, notamment en Asie, exacerbe ce risque, en particulier à Dacca, Manille et New Delhi, grandes plaques tournantes pour les voyages d'affaires, le tourisme et les migrations, affirme l'organisation.

L'OCDE souligne aussi que de nouveaux antibiotiques sont absolument nécessaires pour faire face à l'apparition de bactéries résistantes aux médicaments.

Des incitations fiscales et une accélération de la délivrance des brevets pourraient encourager les entreprises à investir, ajoute-t-elle.

Le rapport décrit aussi comment les feux de friches qui ont détruit un cinquième de la récolte de blé de la Russie en 2010 ont provoqué une envolée des prix sur les marchés alimentaires mondiaux, déclenchant finalement des conflits sociaux au Moyen-Orient.

Ces chocs nécessiteront de nouvelles approches reposant sur une amélioration de la coopération et de la coordination internationales, selon l'OCDE, qui préconise, des systèmes d'alerte rapide.

L'OCDE ne développait pas dans l'immédiat de commentaires sur les tempêtes géomagnétiques.


(©AFP / 27 juin 2011 14h06)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire