Suivre par Email

dimanche 25 septembre 2011

Internet proche de l'embouteillage

La connexion à Internet risque de ne plus être un geste banal. La rareté va-t-elle s'installer ? Certains fournisseurs d'accès français Internet envisagent la fin de l'Internet mobile illimité. Et depuis février 2011, la réserve des adresses s'épuise.

Crédit Flickr/CC árticotropical

Atlantico : Qu'est-ce qu'une adresse IP ? A quoi sert-elle ?

Christian Huitema: L'adresse IP identifie un rattachement d'un ordinateur à Internet. Elle permet d'envoyer et recevoir des "paquets."

Supposez que vous voulez contacter un site web, disons "bing.com. Votre ordinateur (ou votre téléphone) va d'abord consulter le service de noms de domaines (DNS) pour obtenir une "adresse IP" pour un des serveurs de "bing.com". Ensuite, l'ordinateur va envoyer une demande de connexion à cette adresse. La demande de connexion est transportée dans un paquet de données, un peu comme quand on met une enveloppe à la poste. L'enveloppe, c'est "l’en-tête IP." Sur l'enveloppe, dans l’en-tête, l'ordinateur écrit l'adresse IP du correspondant, et sa propre adresse IP pour le courrier retour. Les routeurs du réseau regardent ces adresses, et dirigent le paquet sur la route adéquate, jusqu’à destination. Une fois le premier paquet reçu, le reste de la connexion consistera en une série de paquets contenant la page web et des informations de contrôle. Tous ces paquets seront échangés entre la même paire d'adresses IP.

Pourquoi les adresses IP s'épuisent-elles ?

Le format des adresses IP a été choisi en 1978. A l’époque, on pensait que 32 bits suffiraient. Trente-deux bits permettent de numéroter en théorie 4 milliards d'adresses, mais en pratique beaucoup moins. On n'avait pas prévu que des milliards de PC et de téléphones se connecteraient au réseau, sans compter de futures applications aux voitures, maisons, équipements, etc. Donc, on s’aperçoit que 32 bits ne suffisent pas.

Quelle est la solution ?

Il y a deux types de solutions. A court terme, on se débrouille en "partageant" les adresses via des "NAT" (Network Address Translation). Mais c'est une solution limitée, qui gêne beaucoup d'applications. La solution à long terme est d'utiliser des adresses plus longues. Les adresses IPv6 font 128 bits, ce qui sera plus que suffisant. Mais pour cela il faut modifier presque tous les routeurs du réseau.

Peut-on passer rapidement à l'IPv6 à court terme ?

Pratiquement tous les ordinateurs modernes et tous les smart-phones sont capable d'utiliser les IPv6. Le plus dur est de modifier les services des fournisseurs d'Internet, pour gérer le routage des paquets, distribuer les adresses, etc. C'est possible.

L'avantage est la connexion directe. Par exemple, j'utilise IPv6 entre ma maison et les serveurs internes de Microsoft, en utilisant des liaisons sécurisées "de bout en bout." Cela permet une grande transparence de la gestion de réseau.

Y a-t-il un risque d'embouteillage ?

Il y a un risque de fragmentation. Les solutions à court terme du genre NAT amènent vers un Internet à deux vitesses, qui marcherait bien tant qu'on parle à un abonné du même fournisseur, mais beaucoup plus mal à grande distance. Par exemple, prenez des applications peer-to-peer comme Skype. Elles demandent des connexions directes. On peut leur faire traverser des NAT, mais seulement si le NAT coopère. Plus on a de NAT, moins ces applications marchent. Ou bien, supposez que vous voulez publier des données depuis votre propre maison, par exemple pour vérifier que toutes les lumières soient éteintes. Pour cela, il faut donner au serveur de domicile une adresse IP "globale." Sans adresse IP, vous servez obligés de passer par un service intermédiaire.

Est-ce la fin de l'Internet rapide et facile à utiliser ?

Il faut rester optimiste. Internet continue à se développer partout dans le monde. Je pense que l'industrie va faire un effort et déployer les IPv6. D'ailleurs, Free l'a déjà fait. Les autres fournisseurs suivront certainement.

Publié le 25 septembre 2011

http://www.atlantico.fr/decryptage/internet-proche-embouteillage-ipv6-177651.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire