Suivre par Email

mercredi 28 septembre 2011

L'université avance vers la réussite pour tous

Fac
 
Encore aujourd’hui dans certains esprits, l’université est une vaste usine où la connaissance est distribuée à ceux qui veulent bien l’entendre. Et du grand nombre d’inscrits, seule une poignée émergent. Mais aujourd’hui, l’université essaye de changer en mettant l’accent sur la réussite de la première année. Zoom sur quelques pistes d’améliorations.

Réfléchir avant de s'inscrire à la fac
Selon le président de l’Université Yves Lecointe, une partie du problème de l’échec en première année vient d’un mauvais choix avant les inscriptions. Fort de ce constat, il propose à des lycéens des journées d’immersion dans des cours de leur choix afin de découvrir l’univers de la fac et la méthode de diffusion des cours. Selon lui il faudrait également trouver un dispositif pour que les futurs étudiants voient le niveau qui leur est demandé d’avoir afin qu’ils prennent conscience de leurs capacités.

Améliorer l'encadrement
Pour l’université de La Rochelle, ainsi que d’autres, l’autonomie est l’un des pièges des études. Pour éviter d’être noyé dans la masse, la taille des groupes de travaux dirigés a été réduite passant ainsi de un enseignant pour 40 étudiants à un pour 24. Cette mesure, simple de prime abord, a permis de cerner plus rapidement les étudiants en difficultés et de les aider tant qu’il est encore temps. Cette mesure porte ses fruits car le taux de poursuite en deuxième année a augmenté de six points.

Miser sur le contrôle continu
Avignon est l’une des premières villes à avoir mise en place le contrôle continu afin d’évaluer les étudiants sur toute l’année. L’objectif est double : dans un premier temps il s’agit de donner plus de chances aux étudiants en leur permettant d’avoir plus de notes par matière. Le second est d’inciter les étudiants à travailler continuellement afin de réussir plus facilement mais aussi de mieux mémoriser et maitriser les enseignements.

Faire encadrer les étudiants par d'autres étudiants
Le dispositif n’est pas nouveau et se nomme le tutorat. C’est par ce moyen que l’université de Nancy a décidé de mobiliser des étudiants pour venir en aide aux autres. L’objectif ? Faire dialoguer les étudiants entre eux car il y a moins de barrières qu’avec un enseignant.

Chaque année, un premier test est réalisé dans les premières semaines de la première année afin de déterminer les besoins de chacun. Ce tutorat a ensuite pour vocation d’apporter un soutien individualisé à ces étudiants mais aussi à tous ceux qui en font la demande. De plus les tuteurs sont rémunérés par l’établissement : un bon moyen pour se faire un peu d’argent de poche.

Conclusion :
L’université a encore de grands efforts à faire pour assurer la réussite d’un plus grand nombre et la diminution des budgets alloués ne va pas aider. Cependant, certains établissements font preuves d’originalités et réussissent à obtenir de bons résultats prouvant ainsi que si l’on se penche sur la question, des réponses existent.

Publié par Waylander, dans Vie étudiante, le 27/09/2011

http://www.mediaetudiant.fr/vie-etudiante/ameliorations-fac-6396.php

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire