Suivre par Email

jeudi 22 septembre 2011

Métaux stratégiques, terres rares: un rapport souligne leur rôle dans les énergies renouvelables

Méconnus mais indispensables, ces composants de high-tech sont des enjeux économiques et géopolitiques, devenus très importants dans les ENR, pointe un rapport parlementaire.


Le Sénat publie le rapport « Les enjeux des métaux stratégiques: le cas des terres rares », signé par les députés Claude Birraux et Christian Kert.(tous deux UMP).

Compte-rendu de tables rondes réunies en mars et d’une réunion du 21 juin de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst), ce rapport est riche d’informations. Il souligne l’aspect mouvant de la définition de métal stratégique. Ainsi la crise du palladium en 2000 a-t-elle amené à une substitution rapide, par les constructeurs automobiles, au profit du platine.

On y trouve un état des lieux instructif sur ces métaux méconnus mais employés dans les lampes basse consommation, les batteries, etc.

Claude Birraux, président de l’Opecst, rappelle que de nombreux dirigeants ont pris conscience de l’importance de la question en 2010, lorsqu’un incident de frontière entre la Chine et le Japon a conduit à un embargo chinois menaçant l’activité industrielle nippone.

A l’occasion de cette audition, nous avons constaté que les métaux stratégiques, peu connus du grand public, sont devenus indispensables au développement de nombreuses nouvelles technologies, en raison de propriétés physico-chimiques très spécifiques. C’est le cas pour les énergies renouvelables.

L’éolien peut très difficilement se passer de néodyme, un métal de la famille des terres rares, utilisé dans la fabrication des turbines les plus performantes. C’est tout aussi vrai des panneaux solaires en couche mince, plus performants et plus prometteurs que les panneaux traditionnels à base de silice.

Dans ses conclusions, le rapporteur observe « l’insuffisance et le morcellement de la formation et de la recherche sur les métaux stratégiques », un problème qui affecte l’ensemble de la métallurgie. « Il est significatif que plus aucune école d’ingénieur ne comporte le terme métallurgie dans son intitulé! (…) Cette situation apparaît d’autant plus insatisfaisante que la formation et la recherche en métallurgie perdurent aux Etats-Unis et se développent en Chine comme au Japon. »

Il souligne aussi la nécessite de réduire la dépendance française vis-à-vis de ces métaux, citant les recherches sur le recyclage et les travaux de Rhodia Terres Rares.

« Nous suggérons de compléter les recherches en cours sur le recyclage des métaux stratégiques, par l’étude des possibilités de substitution de ces métaux, à l’égal de ce qui se fait au Japon. »

Claude Birraux estime également que l’éco-conception doit devenir la norme et la traçabilité des produits et alliages utilisant des métaux stratégiques doit être mise en place afin de favoriser le recyclage ».

Sur La Toile

Les enjeux des métaux stratégiques: le cas des terres rares – rapport parlementaire, compte-rendu de l’audition publique et de la présentation des conclusions, Sénat

À lire aussi

Le nord du Québec, une nouvelle frontière pour les entreprises françaises – 12 septembre 2011

Toyota va fabriquer en Chine des composants de voiture hybride – 5 septembre 2011

Des chercheurs japonais découvrent d’énormes réserves de terres rares au fond du Pacifique – 6 juillet 2011

Matières premières: pénurie et hausse des prix, une tendance de fond – 19 mai 2011

L’humanité épuise les ressources naturelles et doit changer de modèle, avertit l’Onu – 13 mai 2011


Par Thierry Noisette

21 septembre 2011

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/metaux-strategiques-terres-rares-un-rapport-souligne-leur-role-dans-les-energies-renouvelables-6718/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire