Suivre par Email

vendredi 23 septembre 2011

Les Européens restent sous-diplômés

En dépit d’une progression du nombre de diplômés de l’enseignement supérieur depuis 10 ans, l’Europe reste à la traine. Un lourd handicap pour la recherche et l'innovation par rapport à ses principaux concurrents, Etats-Unis et Japon en tête…

Le flashback est cruel. En 2000 l’Union européenne, s'était engagée dans le cadre de la "stratégie de Lisbonne" à mettre en œuvre en une décennie "l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d'ici à 2010, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale".

Onze ans plus tard, que reste-t-il de ces belles promesses. Rien. Des années de crise financière puis économique ont tout balayé. "Dynamisme", "compétitivité", "croissance durable" et "économie de la connaissance" sont autant de mots qui sonnent creux en 2011 en France comme ailleurs en Europe. L'enseignement des connaissances a marqué le pas sur le Vieux Continent.

Seule modeste consolation, depuis 10 ans, le nombre de diplômés post-bac, quel que soit le niveau d'études, a augmenté, mais avec 29 % des 25-64 ans en possession d’un diplôme, il est inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE, selon le rapport "Regards sur l’éducation" publié récemment par l’organisation internationale.

 Etats-Unis, Japon : loin de devant
Et face à certains pays, le retard s'est considérablement accru. Certes les chiffres masquent une grande diversité de situation entre les pays membres mais avec un taux de diplômés de l’enseignement supérieur de 50 % au Canada, de 45 % en Israël, de 44 % au Japon ou de 41 % aux Etats-Unis, ces pays réalisent des performances nettement supérieures aux Européens : avec 37 %, la Finlande et le Royaume-Uni arrivent en tête des pays du continent, suivis de l’Irlande et de l’Estonie (36 %) puis du Luxembourg et de la Suisse (35 %).

La France avec seulement 29 % de diplômés fait légèrement mieux que l’Allemagne (26 %) se fait toutefois coiffer au poteau par l’Espagne (30 %). Le Portugal et l’Italie (15 %) ferment la marche.

"Ensemble les Etats-Unis et le Japon regroupent près de la moitié (47 %) des diplômés des 34 pays de l’OCDE. Le fait de disposer d’une main-d’œuvre plus instruite leur a donné une longueur d’avance dans de nombreux secteurs de pointe. Cet avantage a visiblement été déterminant pour l’innovation et l’adoption des nouvelles technologies"

souligne l'organisation internationale.

 Niveau doctorat, des diplômes rarissimes
Entre 2000 et 2009, le taux d’étudiants venant de décrocher un doctorat est, lui, passé de 1% à 1,5 % dans les pays de l’OCDE. La France se situe dans la moyenne. Cette croissance correspond à une progression de plus de 5 % par an, se félicite l’organisation.

Mais les étudiants qui arrivent à ce niveau restent bien rares. Avec un taux de diplômés niveau doctorat supérieur à la moyenne, l’Allemagne, la Finlande, la Suisse, la Norvège ou encore les Pays-Bas caracolent en tête juste derrière la Suède. Avec 6 % de diplômés à ce niveau doctorat, Stockholm détient un record mondial.

21.09.2011 | 14:56

Par Laurence Estival (Paris)

http://fr.myeurop.info/2011/09/21/les-europeens-restent-sous-diplomes-3382

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire