Suivre par Email

lundi 29 août 2011

Les enseignants du Missouri obtiennent le droit de parler à leurs élèves sur Facebook


La page d'accueil de Facebook.
La page d'accueil de Facebook.AFP/KAREN BLEIER


Protection des enfants et adolescents contre liberté d'expression : une association d'enseignants du Missouri a obtenu le report, pour au moins six mois, de l'entrée en vigueur d'une loi interdisant aux professeurs de parler à leurs élèves sur les réseaux sociaux.

 Signée par le gouverneur du Missouri en juillet, la loi dite "Amy Hestir", du nom d'une victime de harcèlement par l'un de ses professeurs, prévoyait que les étudiants ne puissent plus entrer en contact avec leurs élèves ou anciens élèves sur Facebook ou un autre service.

"Les enseignants ne peuvent utiliser un site Internet qui n'est pas lié à leur métier et qui leur permette d'avoir des conversations directes et privées avec leurs élèves ou anciens élèves", tant que ces derniers n'ont pas atteint leur majorité, prévoit notamment la loi.

ATTEINTE À LA LIBERTÉ D'EXPRESSION
Le texte était vivement critiqué par les associations et syndicats d'enseignants, pour qui la loi est contraire à la Constitution américaine, qui garantit la liberté d'expression. La justice du Missouri leur a donné raison : saisi en référé, un tribunal d'Etat a statué que la loi pouvait potentiellement porter atteinte à la liberté d'expression des enseignants, et a donc décidé d'un report des articles portant sur les réseaux sociaux pour cent quatre-vingts jours, avant un éventuel procès.

Dans l'intervalle, les autres articles de la loi, qui prévoit notamment la mise en place de codes de conduite et de systèmes d'alerte pour lutter contre le harcèlement sexuel, seront appliqués comme prévu à partir de cette semaine.

 LEMONDE.FR | 29.08.11 | 10h21 • Mis à jour le 29.08.11 | 10h30

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2011/08/29/les-enseignants-du-missouri-obtiennent-le-droit-de-parler-a-leurs-eleves-sur-facebook_1564692_651865.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire