Suivre par Email

lundi 29 août 2011

L'interaction homme-machine ne doit pas oublier le toucher



Audio d-touch permet de contrôler un logiciel de musique électronique depuis un support bien réel constitué de blocs de carton, qu'il suffit de manipuler pour réaliser des sons. Une webcam relie les deux univers.


Pour réaliser de la musique électronique mais en gardant un lien avec un support non virtuel, des chercheurs de l'université de Southampton ont mis au point Audio-d-Touch. Ce logiciel, permet, à partir d'une webcam, d'un tableau imprimé sur une feuille de papier, et de blocs de carton, de produire un rythme modulable à l'infini, et ce sans aucune difficulté. Le principe est le suivant. La webcam balaie l'aire du plateau à intervalle régulier, et identifie la position des blocs.

Une webcam pour identifier la disposition des blocs et produire le rythme associé
A partir de ces données, le logiciel est capable de reproduire le rythme voulu. Pour modifier celui-ci, l'utilisateur peut déplacer les cubes, et les disposer à sa convenance sur le plateau. Selon leur position respective et la configuration du logiciel, le son engendré sera différent. Ainsi, déplacer le cube de quelques centimètres vers le haut pourra transformer le son de grosse caisse et son de cymbale, tandis qu'un déplacement latéral changera lui le moment auquel le son sera joué.

Un système modulable, visant à restaurer le lien physique avec la musique
Pour peu que l'on agrandisse la surface balayée par la caméra, il devient possible de concevoir des rythmes plus complexes, ou d'utiliser des blocs plus ou moins gros. Pour les concepteurs, le dispositif permet de renouer avec le caractère artisanal de la musique. Ainsi, pour Enrico Constanza, responsable du projet,"A mesure que notre monde bascule vers l'électronique (disques en MP3, e-books...), nous perdons le plaisir de toucher des objets concrets, comme du papier ou des baguettes de batterie".

Publié le 29 août 2011   


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire